Cuba a été le premier pays à recevoir la validation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour avoir éliminé la transmission mère-enfant du VIH et de la syphilis.

Suite à l’affirmation de Carissa F. Etienne, directrice de l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) à Washington, l’OMS a délivré à Cuba la première certification au monde garantissant qu’un pays a relevé le double défi de l’élimination de la transmission mère-enfant. et aussi de la syphilis congénitale.
Près de 1 million de femmes enceintes dans le monde sont infectées par la syphilis chaque année. Cela peut entraîner la mort du fœtus, la mort périnatale ou des infections néonatales sévères. Cependant, des options de dépistage et de traitement simples et rentables pendant la grossesse, comme la pénicilline, peuvent éliminer la plupart de ces complications.

 

La réalisation de Cuba
Connaître toutes les difficultés économiques dans lesquelles le pays des Caraïbes évolue depuis des années rend encore plus mérité cet événement pour la médecine cubaine, qui a été l’une des plus grandes réalisations de son histoire.
L’OPS / OMS et ses partenaires travaillent avec Cuba et d’autres pays des Amériques depuis 2010, dans la mise en œuvre d’une initiative visant à éliminer la transmission du VIH et de la syphilis de la mère à l’enfant.

Dans le cadre de l’initiative régionale, Cuba s’est efforcée d’assurer un accès précoce aux soins prénataux, au dépistage du VIH et de la syphilis tant pour les femmes enceintes que pour leurs partenaires, de fournir des traitements aux femmes séropositives et à leurs bébés. la prévention du VIH et de la syphilis avant et pendant la grossesse grâce à l’utilisation de préservatifs et d’autres mesures préventives.

Les 15-45% de risque de transmission du VIH de la mère à l’enfant ne descendent qu’à 1% si des rétroviraux sont administrés à la fois à la mère et à l’enfant pendant toutes les phases de transmission. Selon l’OMS, le nombre d’enfants nés chaque année avec le VIH a été réduit de près de moitié depuis 2009, passant de 400 000 à 240 000 en 2013.

Efforts mondiaux
Au cours des dernières années, des efforts importants ont été déployés dans le monde entier pour faire en sorte que les femmes aient accès aux traitements dont elles ont besoin pour rester en bonne santé et que leurs enfants soient exempts du VIH et de la syphilis.

En 2007, l’OMS a lancé le guide «Élimination mondiale de la syphilis congénitale: principes fondamentaux et stratégie d’action». La stratégie vise à accroître l’accès mondial aux tests de dépistage de la syphilis et au traitement des femmes enceintes.

En 2011, l’ONUSIDA, avec l’OMS et d’autres partenaires, a lancé un plan mondial visant à éliminer les nouvelles infections à VIH chez les enfants d’ici à 2015 et à maintenir leurs mères en vie. Ce mouvement mondial a stimulé l’innovation et la participation communautaire pour garantir que les enfants restent indemnes du VIH.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − dix-sept =